Fiche pratique

Prenez en charge votre rhume des foins

Le 14 mars 2016

  • Petite fille se mouchent dans un champ de foin

Pour comprendre et traiter efficacement votre rhume des foins, suivez ces quelques conseils :

 

 

A quoi est dû votre rhume des foins ?

Si vous souffrez du rhume des foins, c'est parce que votre organisme réagit normalement à des substances qui sont inoffensives pour la plupart des gens. Dans les cas présent, ces substances appelées "allergènes", sont constituées par les pollens d'arbres, de graminés ou autres plantes herbacées, dispersées par le vent. Ces allergènes, au contact de vos yeux et de vos voies respiratoires, provoquent une réaction inflammatoire

 

 

Quand se développe l'allergie ? Serai-je toujours sensible ?

La sensibilisation au pollen apparait à tout âge, mais elle survient le plus souvent entre 5 et 20 ans. Elle augmente au cours de l'âge scolaire et atteint souvent un pic pendant l'adolescence. Les symptômes s'améliorent souvent avec le temps. Dans des études avec une période de suivi de 5 à 23 ans, les pourcentages de guérison spontanée atteignent 10 à 20%  et les pourcentages d'amélioration 40 à 65%.  

Vers le haut

Les symptômes de la rhinite allergique ?

Les symptômes apparaissent chaque année pendant le printemps ou l'été, lorsque la concentration de pollens dans l'air est très forte. Un temps sec et chaud favorisera la production de pollens et le vent leur dispersion, entraînant :

  • Le nez se bouche et démange fortement, les écoulements sont clairs, liquides et souvent abondants.
  • Les yeux deviennent rouges et irrités, se gonflent et s'emplissent de larmes (on parle alors de conjonctivite).
  • Les éternuements deviennent très fréquents, la gorge peut être irritée et peut donc être douloureuse.
  • A ces symptômes peuvent s'ajouter une sensation de fatigue, et de maux de têtes.

 

 

Prise en charge non médicamenteuse

Il est très difficile d'éviter l'exposition aux pollens. Toutefois quelques mesures simples vous permettront d'en limiter le contact :

 

  • Garder autant que possible les fenêtres fermées (idem la nuit ou en voiture), Aérez les pièces de préférence le matin, ainsi que durant ou après une pluie, la quantité de pollens dans l'air est alors moindre.
  • Limitez autant que possible, ou évitez les activités en plein air pendant les périodes de pollinisation. Consultez le calendrier des pollens sur www.airallergy.be. Pour des informations sur la concentration de pollens dans l'air, appelez Allo - Pollen au 0900 100 73.
  • L'application d'une solution de sérum physiologique, de compresses imbibées d'eau froide ou l'inhalation de vapeur d'eau pure peut soulager temporairement les symptômes.
  • Lorsque vous rentrez, prenez une douche et changez de vêtements, ceci afin d'éliminer au mieux le pollen qui s'est déposé sur vous ou vos habits. 
  • Evitez de faire sécher le linge à l'extérieur.
  • Portez des lunettes de soleil, surtout s'il y a du vent. 
  • Limitez le contact avec des animaux à poils (ils peuvent véhiculer des pollens)
  • Pour vos vacances, choisissez préférentiellement des régions moins riches en pollens, comme la montagne ou le bord de mer.

Vers le haut

Prise en charge médicamenteuse

Différents traitements peuvent vous aider. Votre médecin, ou votre pharmacien, peut vous conseiller en fonction de vos symptômes et du fait qu'il s'agisse ou non d'un premier épisode de rhinite allergique.

 

  • Les antihistaminiques : Ils constituent le traitement de premier choix du rhume des foins. Pris par voie orale, 1 à 2 fois par jour, ils soulagent rapidement (1 à 2 heures après administration)) les symptômes oculaires, l'écoulement nasal, les éternuements et les démangeaisons, mais n'ont que peu ou pas d'effet sur la congestion nasale. 

Les antihistaminiques récents sont généralement bien tolérés, on veillera toutefois à ne pas les associer à des boissons alcoolisées et à toujours bien informer son médecin ou son pharmacien, de ses traitements habituels (interaction potentielle). Si les symptômes restent localisés (nez ou yeux), les antihistaminiques pourront être administrés localement sous forme de gouttes ou de spray.  Dans ce cas, la première application devra se faire le matin, au réveil, avant toute exposition allergène.

 

  • Les décongestionnants : Ils diminuent rapidement la congestion nasale responsable de la sensation de nez bouché. Ils existent sous la forme de comprimés, de sprays ou de gouttes nasales. L'application locale de produits décongestionnants ne devrait pas excéder 7 jours. Au-delà, ils sont susceptibles de provoquer une congestion nasale chronique. De même, certaines affections peuvent constituer une contre-indication à l'emploi de décongestionnants. N'hésitez jamais à questionner votre médecin ou votre pharmacien.
  • Le cromoglycate sodique : Ce produit, par voie oculaire ou nasale, n'est utilisé qu'à titre préventif. Il agit notamment en s'opposant à la libération local d'histamine.  Il est important d'instaurer ce produit quelques jours avant le début de la phase critique, et de poursuivre son utilisation durant toute la période d'exposition.
  • Les corticostéroïdes par voie nasale (sur prescription médicale) : Ils sont utilisés lorsque les autres médicaments ne sont pas suffisamment efficaces. Ils bloquent la réaction allergique et soulagent tant la congestion nasale que les autres symptômes de la rhinite. Il faut parfois attendre plusieurs jours avant d'obtenir un effet suffisant. En application locale, les corticostéroïdes sont généralement bien tolérés, mais peuvent parfois provoquer des irritations nasales et des saignements de nez. Si des effets indésirables se manifestent, consultez votre médecin ou votre pharmacien.
  • Les cures de désensibilisation : Lorsque la cause de l'allergie est bien définie et que les traitements médicamenteux ne sont pas efficaces, il est possible d'envisager un traitement de désensibilisation. Celui-ci se déroule sur une durée prolongée de 3 à 5 ans, et ne peut être réalisé que sous contrôle médical strict. Le traitement consiste en l'administration de doses progressivement croissantes de l'allergène identifié comme responsable des manifestations allergiques, pour amener l'organisme à ne plus réagir (ou moins réagir) à son encontre. 

Vers le haut

Pour tout autre info ou situation particulière, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou votre pharmacien.