Dossier santé

L'hygiène et le soin du nez

Le 15 janvier 2021

Les différents rôles du nez

  • respiration : le nez filtre l’air avant son arrivée aux poumons, l'humidifie et le réchauffe. Il sert de barrière à la pollution, aux poussières et aux microbes.
  • immunité : les cils et le mucus jouent un rôle de filtre
  • odorat : les cellules olfactives transmettent les informations sensorielles de goût et d’odeur au cerveau via le nerf olfactif.
  • phonation : le nez joue un rôle de caisse de résonance pour les vibrations émises par les cordes vocales situées au niveau du larynx.

Les principales maladies du nez:

La rhinite

Il s’agit de l’inflammation des muqueuses du nez. Les symptômes sont un écoulement nasal important, des éternuements fréquents et une congestion nasale . Elle peut être aiguë ou chronique et les causes sont multiples : infection bactérienne ou virale, allergie...

Le rhume

Il désigne une infection virale des fosses nasales.

La  rhinopharyngite

Elle correspond à une infection virale des fosses nasales et du pharynx.

La sinusite

Elle peut être d’origine virale ou bactérienne. Le mucus n’est pas éliminé et encombre les sinus qui s’enflamment.

L’épistaxis

Parfois des saignements plus ou moins abondants peuvent se produire. Les causes sont multiples: traumatisme, hypertension, problème de coagulation, fragilité capillaire… Il faut s’alerter si le problème devient fréquent.

Prendre soin de son nez

Éliminer les mucosités

Étant donné qu’elles retiennent la poussière et les microbes, il est nécessaire de les évacuer. La solution la plus spontanée est d’éternuer. Il est également nécessaire de bien se moucher, une narine à la fois sous peine d’envoyer toutes les mucosités vers les tympans sous l’effet de la pression.

A cela, on peut ajouter des lavages nasaux réguliers. En effet, se rincer les narines à l’aide de solution physiologique aide à éliminer les particules indésirables et réduit l’inflammation. Pour un rinçage efficace des fosses nasales : pencher la tête sur le côté, pulvériser la solution dans la narine supérieure, moucher et répéter de l'autre côté.

Hydrater

La solution physiologique utilisée pour le lavage joue également un rôle d’agent hydratant. Si le nez est très sec, on peut utiliser en plus une pommade nasale grasse, vitaminée ou un peu d’huile de sésame.

En hiver, on peut également ajouter des huiles essentielles qui vont compléter l’action du sérum physiologique en renforçant les défenses (eucalyptus, thym, romarin, lavande...)

Traiter la rhinite:

Ces fameuses gouttes nasales qui débouchent le nez contiennent des vasoconstricteurs. Cependant, il faut les utiliser raisonnablement; leur utilisation ne doit pas dépasser 5 jours à raison de 3 à 4 fois par jour. En effet, une consommation en excès amène certains problèmes: d’abord un effet rebond de la congestion nasale qui peut provoquer le besoin de remettre des gouttes et amener ainsi un cercle vicieux entraînant une rhinite perpétuelle d’origine médicamenteuse.

Ensuite, ces vasoconstricteurs peuvent provoquer de l’hypertension et de l’excitation voire des convulsions, surtout chez les enfants.

Ces effets seront également à prendre en considération lors de l’utilisation de comprimés contenant ces vasoconstricteurs.

Rhinite allergique

On trouve également des gouttes nasales à base de dérivés de cortisone qui diminuent l’inflammation et soulagent en cas de rhinite allergique. L’effet n’apparaît pleinement qu’après quelques jours d’utilisation. Cependant, ces médicaments peuvent provoquer des saignements de nez mais cet effet gênant peut facilement être évité grâce à une bonne technique d’utilisation.